Alain DURAFFOURD
             est un jeune peintre plein de talent que nous avons récemment découvert à la Galerie Guillet où il exposait ses dernières toiles. Elève des Beaux Arts, puis de l'atelier Chapelain-Midy, Alain DURAFFOURD, a malgré son jeune âge, déjà fait de nombreuses expositions et reçu plusieurs prix. Sa peinture, a la limite de l'impressionnisme et du réalisme, est pleine de fraîcheur, de fragilité et de romantisme; sensible au rêve, à la lumière, à l'air, à l'espace, il sait saisir la réalité secrète des choses. Ses paysages et ses natures mortes sont pleins d'éclats dans des couleurs acidulées, transparentes et légères, obtenues grâce à une technique assez particulière... II avait pour cette exposition peint beaucoup de Paysages de Camargue et de Sous-Bois Suédois, dans des camaïeux de bleus et de verts, ainsi que des natures mortes et de nombreux bouquets de fleurs rayonnant d'orange, de verts, de roses et de bleus d'une vivacité éblouissantes. Une peinture très flatteuse pour n'importe quel intérieur.
          -   VOGUE (Paris en parle)

                Le jeune peintre Alain DURAFFOURD est le peintre de la vérité pure, de la    spontanéité et de la précision . II a une sensibilité profonde qui déjoue l'insinuation des tendances "insondables"... Passionné de la nature, il arrive à donner vie à ses paysages, à leur fleur qui tremble, à l'instant blanc d'une forêt suédoise en hiver, au silence d'un jardin endormi sous un ciel d'été. Alain DURAFFOURD a inventé ses couleurs, inspirées par des éclairages innombrables et changeants qu'il a surpris dans l'éblouissement de leur beauté légère et fugitive. ll faut connaître Alain Duraffourd, si l'on ne le connaît pas. C'est un grand talent dont les toiles nous attirent, nous envoûtent. Un charme inexplicable. Sans doute l'effet d'une nature qui ne livre pas ses secrets dont Duraffourd est le complice. Ses paysages se fondent en lui. I I ne fait qu' un avec son oeuvre. Et il lui donne tant d'amour, qu'il est impossible que nous échappions nous-mêmes à cet amour...
            -   André Varel (La fête à Paris)


retour
le télé-menu
suite